mardi, 03 novembre 2009

Coupe du monde U-17, Burkina Faso-Costa Rica : 4-1 : Les Etalons cadets galopent et assurent leur qualification

Les Etalons cadets ont obtenu leur billet qualificatif pour les 8è de finale de la 13è Coupe du monde en venant à bout du Costa Rica, samedi 31 octobre dernier, à Nnamdi Azikwe stadium d’Enugu par 4-1. Ce fut une rencontre au cours de laquelle l’équipe burkinabè a laissé voir une progression dans son jeu et surtout la finition.

Les Etalons cadets voulaient-ils attendre d’avoir le dos au mur avant de réagir comme certains le pensent ? Pas du tout. Et leur progression crescendo en trois rencontres le prouve. Défaits (0-1) par la Turquie en match d’entrée, les poulains du trio Rainer-Dargani-Brama, pour leur deuxième sortie, avaient fait voir de toutes les couleurs à la Nouvelle-Zélande sans trouver la baraka (ou ont péché dans la finition) en concédant un match nul (1-1). Pour leur dernière sortie (décisive) de poule(D) face au Costa Rica, les “ biberons ” Etalons n’ont pas failli. On les sentait à la veille du match, gonflés, déterminés et pressés d’en découdre avec cette formation costaricaine. “Ça sera la patrie ou la mort”, prévenait son maître à penser, Victor Nikiema qui, est malheureusement ont pour le prochain match pour cumul de cartons. Au jour J, le Nnamdi Azikwé stadium a battu le plein de supporters. Tous voulaient voir les jeunes footballeurs burkinabè “qui assurent le spectacle en oubliant l’objectif : le but ”. Mais cette fois, l’équipe cadette du Burkina a fait d’une pierre quatre coups en alliant et le spectacle et le résultat.

Elle a mis de coté le traditionnel round d’observation en allant au charbon dès l’entame, poussant Adrian Mora (12è mn) à se faire exclure juste après l’ouverture du score du revenant Zidane Zoungrana (11è mn). La suite fut une simple formalité pour les moins de 17 ans burkinabè avec Abdoulaye Ibrango (37è mn), Louckmane Ouédraogo (81è mn) et Bertrand Traoré (88è mn) , auteurs des réalisations burkinabè. Le Costa Rica sauve l’honneur par Juan Golobio (84è mn). Malgré le résultat qui qualifie les Etalons cadets pour le tour suivant, son coach Rainer Willfeld a un petit pincement au cœur. “Nous avons gagné certes, mais je suis un peu déçu parce que nous avons commis trop d’erreurs qu’il faut devoir corriger”, a-t-il remarqué. L’entraîneur de l’équipe adverse, Juan Diego Samuel, n’a pas eu trop à dire que de reconnaître la supériorité de l’équipe burkinabè qui a progressé selon lui, au fil de ses rencontres. Et de se rappeler que cela fait la deuxième fois que le Burkina écarte son pays à la Coupe du monde de la catégorie après celle de 2001. Maintenant que le premier objectif est atteint, les Etalons cadets n’ont d’yeux que pour le 4 novembre pour le choc des 8ès de finale face à l’Espagne à Kano. La fine fleur du football burkinabè y est depuis dimanche où elle a installé son QG à Tahir Guest palace.

Yves OUEDRAOGO : Envoyé spécial à Enugu (Nigeria)

Sidwaya

Source: lefaso.net


Écrire un commentaire