jeudi, 22 septembre 2011

Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire en chantier : ouvrages, édifices, équipements… ,Les 27 projets qui vont tout changer !

Publié le jeudi 22 septembre 2011   |  Nord-Sud


Assainissement
© Abidjan.net par EMMA
Assainissement : Travaux pont piéton et de l`Indenié
Abidjan, Lundi 19 septembre 2011 : Les travaux du pont piéton et de l`Indenié en cours d`execution

Le président Alassane Ouattara s’y est engagé. «Dans les prochaines semaines, toute la Côte d’Ivoire sera en chantier », dit le chef de l’Etat. Le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) a sélectionné au moins 27 projets qui donneront un nouveau visage au pays.



Village artisanal
Eparpillement des artisans dans des micro-entreprises de type familial, manque de visibilité des produits de l’artisanat, amateurisme des acteurs, non accès aux crédits de financement, absence de circuits de vente hors des frontières nationales, l’artisanat ivoirien est dans une situation peu reluisante. Le projet de construction d’un Village artisanal vise deux objectifs : regrouper de manière durable géographiquement et juridiquement les artisans d’art émergents, et améliorer durablement leurs performances économiques.

Gare routière d’Abidjan
Une gare mieux intégrée, plus cohérente au niveau de ses espaces comme de son environnement et plus adaptée aux attentes des voyageurs quotidiens. L’opération vise à faciliter le quotidien des voyageurs : une gare routière à l’air libre, capable d’accueillir davantage de véhicules, une gare modernisée, plus confortable et accessible pour les personnes à mobilité réduite, des correspondances et des aménagements pour en faciliter l’accès. Le choix du site est à l’étude.

Immeuble CCIA
Situé au cœur du Plateau, le quartier des affaires et vitrine du pays, sa rénovation s’inscrit dans un projet urbain d’envergure. Selon le Bnetd, il coûtera 13 milliards.

Technopole
Pour la réalisation de la technopole, l’Etat prévoit un investissement de 97 milliards de Fcfa. 2.000 étudiants devraient être accueillis dans cette technopole pour les dix premières années, lit-on notamment dans le rapport sur le projet. La création d’un site technopole nécessite des infrastructures routières, scolaires, des centres de santé.

Zone franche du VITIB
Située à Gran-Bassam, la zone franche dans le domaine de la biotechnologie et des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) est destinée à lutter contre la pauvreté et faire rattraper à la Côte d’Ivoire son retard en la matière informatique. Elle permettra de résorber le chômage au niveau des diplômés, diversifier les ressources agricoles et améliorer les capacités de production.

Echangeur de la Riviera II
Le futur échangeur au carrefour de la Riviera II, à Cocody, va coûter 5,4 milliards Fcfa, d’après le prix du contrat concédé à l’entreprise AID&SARTEM suite à l’appel d’offres. La durée du contrat était de 14 mois après le lancement officiel en août 2009. Cet ouvrage est très attendu par les usagers et doit permettre de résoudre le problème des embouteillages constatés sur le boulevard Mitterrand à la hauteur de l’intersection des voies d’Attoban et d’Anono.

Barrage de Soubré
La concrétisation de ce projet d’un investissement de 250 milliards Fcfa à travers un partenariat privé-public va en partie relancer le secteur de l’électricité. D’une capacité de 270 mégawatts, la construction du barrage de Soubré permettra d’apporter une réponse durable à l’équilibre du secteur mais aussi de résorber la stabilité du réseau notamment dans la région du Zanzan. Où, plusieurs localités équipées ont du mal à être mises sous tension. Mais aussi de faire de la Côte d’Ivoire une véritable puissance énergétique avec un parc de production d’énergie électrique d’une puissance de 1321Mw dont 717Mw pour le thermique.

Chemin de fer San Pedro-Touba
Afin de permettre une exploitation effective des gisements miniers découverts dans les régions de Man (minerais de fer des Monts Klahoyo et Nimba) et de Biankouma-Touba (gisement de Nickel) et d’assurer au mieux leur transport, la construction d’une voie ferrée qui relierait ces mines au port de San Pedro, s’avère être l’infrastructure d’évacuation la plus appropriée. Elle va entraîner la création et le développement d’un trafic commercial (voyageurs, marchandises). Le coût d’investissement est évalué à 360 milliards Fcfa et le coût d’exploitation annuel à 16 milliards Fcfa. Le projet est au stade de l’étude de faisabilité. L’étude a été réalisée par le cabinet canadien Canarail.
 
Pont de Jacqueville
Les avantages du pont de Jacqueville sont : la suppression des coûts d’exploitation des bacs, le gain de temps des usagers, la promotion d’unités industrielles et touristiques. La zone de Jacqueville représente une grande zone agricole très célèbre pour sa production de coco et de palmier à huile. Le fond marin de cette région offre de grandes perspectives de gisements offshore de pétrole et de gaz naturel. La société Arab Contractor exécute les travaux. La durée de la construction du pont est de 24 mois, entre le début des travaux et la date de l’inauguration. Le coût global du projet est de 18 milliards Fcfa.

Train urbain 
Un projet phénoménal qui modifiera entièrement la mégapole abidjanaise. Il coûtera 110 milliards Fcfa dont 60 milliards pour la fabrication des équipements et 50 milliards pour les engins. C’est le plus important chantier, d’après le coordonnateur du projet.

Abattoir d’Anyama
Pendant les16 mois de durée de construction de l’abattoir, Century Group compte installer et exploiter 15 centres de vente en détail de la viande fraîche dans toutes les communes du district d’Abidjan. Outre l’apurement des droits coutumiers dont le coût des travaux est chiffré à 2 milliards Fcfa, le groupe a obtenu le marché de concession pour la réalisation du complexe. Grâce à une convention Build Own Operate (BOO), l’opérateur va réaliser les travaux de construction. L’abattoir construit va générer un millier d’emplois directs et indirects. La conception, le financement et l’exploitation de l’abattoir moderne vont générer 1000 emplois directs et 3000 emplois indirects.

Autoroute Bassam
L’autoroute Abidjan-Grand-Bassam va coûter 60 milliards Fcfa. Long de 23,2 Km, l’itinéraire s’inscrit dans le projet de la route côtière transafricaine Dakar-Abidjan-Lagos. L’autoroute de Grand-Bassam possède le trafic le plus important de la Côte d’Ivoire avec 13.000 véhicules par jour et pourra atteindre potentiellement 20.000.

La Pyramide
Le Bureau national d’études techniques a déjà terminé les études. Le projet de réhabilitation se chiffre à 18 milliards Fcfa. Non seulement, il abritera des bureaux mais sera aussi un site touristique.

Port sec de Ferké
Le triangle Ferké, Sikasso et Bobo-Dioulasso produit le meilleur coton de la région. La Côte d’ivoire importe environ 100 000 tonnes d’oignon à partir du Niger. Le parcours jusqu’ Abidjan est fastidieux pour les transporteurs. La création d’un port sec dans cette localité devrait éviter les pertes de 20% enregistrée dans le transport des bétails et surtout d’aider à la naissance  d’une nouvelle économie dans cette partie du pays  qui a beaucoup de potentialités.

Renforcement des liaisons interurbaines
Optimiser le réseau de routes interurbaines. Le coût de ce programme est évalué en première approximation à 1000 milliards de Fcfa soit un investissement annuel de 67 milliards de Fcfa. Il devrait permettre la construction de 2500 Km de routes bitumées, le renforcement de 840 Km de routes revêtues, la réhabilitation de 13691 Km de pistes et l’entretien courant de l’ensemble du réseau pour un coût total de 270 milliards Fcfa.

Casse d’Abobo
Le projet de construction d’une casse ultra-moderne est en phase terminale. S’il est mis en œuvre, il va permettre de sortir les artisans de l’informel.

Route Boundiali-Tengrela
La société chinoise, Covec est l’adjudicataire des travaux. Le coût est de 7 milliards Fcfa financés par la Banque arabe pour le développement de l’Afrique (Bdea).

Complexe sportif de Bassam
Le projet de construction du complexe sportif de Grand-Bassam a démarré et sera livré dans 24 mois. Il est de 25.000 places et coûtera 6 milliards Fcfa.

3ème phase d’Azito
La 3è phase d’Azito est la solution alternative à la crise d’électricité que connaît la Côte d’Ivoire, en attendant la construction du barrage de Soubré prévue pour 2014. La construction de cette unité va accroître la production énergétique de 50%, pour atteindre 3000 gigawatt heure (Gwh) contre 2000, en ce moment, chaque année. Les travaux vont coûter environ 225 milliards de Fcfa, selon Luc Ayé, le directeur général d’Azito. Ce gigantesque ouvrage devrait être livré entre 26 et 30 mois. Sa mise en service est, en principe, prévue au 1er semestre de l’année 2013 et va produire 150 Mw.

Création de zones industrielles
Le projet de création de nouvelles zones industrielles va entrer dans sa phase opérationnelle. D’un espace de 24 hectares situé dans le prolongement de la zone industrielle de Yopougon, le projet de lotissement prévoit 32 lots destinés aux industriels, 3 espaces verts, une banque et un poste de police. Sur le site, l’on peut constater le mouvement des engins de type Caterpillar, les signes des travaux de construction d’une entreprise pour le traitement du fer et d’une nouvelle brasserie. Le deuxième site réservé à la modernisation de l’industrie ivoirienne est dans la commune d’Anyama, précisément à Ebimpé où 78 hectares seront aménagés. Cela porte ainsi à 102 hectares, les premiers terrains prévus pour l’extension des activités industrielles.

Autoroute du Nord
Construire un axe autoroutier de tronçon Singrobo -Yamoussoukro et achever ainsi la construction de l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro. Coût 69 milliards Fcfa. Il va faciliter et intensifier les échanges (humains et commerciaux), assurer une liaison fluide entre la capitale économique située au Sud et les régions de l’Ouest, du Centre, du Nord et les pays sahéliens.

Dépollution de la baie de Cocody
Les baies lagunaires représentent un patrimoine naturel qui pourrait rapporter sur le plan touristique. Il devrait favoriser la maîtrise du système de gestion d’écoulement de l’eau de ruissellement. A cet effet, des vannes de régulation devraient être construites pour ralentir la vitesse de l’écoulement de l’eau. Un système de gazonnage est envisagé. Il  envisage l’élaboration d’un plan-programme de dépollution, d’amé­nagement et d’exploita- tion de l’espace lagunaire. Des milliers d’emplois sont en vue.

3ème pont Riviera-Marcory
Le coût de ce projet, qui vise à soulager le trafic automobile qui menace de paralyser la capitale économique comptant 5 millions d’habitants, est de 125 milliards Fcfa. Socopim, la filiale du français Bouygues va exécuter les travaux. L’ouvrage enjambera la lagune sur 1.600 mètres avec des routes d’accès, explique Olivier Bonnin, un responsable de Bouygues. Le projet sera financé par la Banque africaine de développement (Bad) et plusieurs autres institutions de prêts.

Ville universitaire
Le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) a presque terminé les études. L’objectif, créer un centre universitaire très dynamique en Côte d’Ivoire. Abobo-Adjamé pourrait abriter le pôle.

Terminal à conteneurs
Le projet de construction d’un nouveau terminal à conteneurs sur l’île Boulay coûtera plus de 100 milliards Fcfa. Il va permettre de tripler la capacité d’accueil du Port d’Abidjan et de recevoir des navires de 13 et 14 mètres de tirant d’eau.

Logements sociaux
Le président Alassane Ouattara envisage de construire plus de 500.000 logements sociaux par an afin que, «comme aux Etats-Unis, chaque Ivoirien ait un toit ». Le constat est que 60 % des travailleurs n’ont pas accès à la propriété immobilière.

Le package sanitaire
Dans ce package sanitaire, il y a aussi le projet de construction et d’équipement d’un centre de traumatologie, le projet de construction et d’équipement d’un centre diabétique, le projet de construction et d’équipement d’un centre de cancérologie.


Lanciné Bakayoko

Commentaires

Bonjour
je suis Mr Ouattara Abou, je suis ivoirien espatrier au Congo Brazzavielle.je ve savoir sur le projet de construction des logements. est que ca commencé? et comment pocédé pour ce qui sont a l'estérieur du pays?

Écrit par : Ouattara Abou | mercredi, 04 juillet 2012

Écrire un commentaire