Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 décembre 2011

Football, P. League, 18e journée

Un jour de Boxing DayPar Florian Egly, 25-12-2011

  • TPlus
  • TMoins
  • imprimante
  • commentaires 0
  •  
  • plus
Wayne Rooney

Manchester United a souvent construit ses titres lors du Boxing Day - Panoramic

Le traditionnel Boxing Day a lieu ce lundi en Angleterre avec 7 matches de Premier League au programme. Une période souvent cruciale dans la course au titre.

En Angleterre, depuis que le football y a été créé au XIXe siècle, la tradition est immuable. La dinde de Noël, on la digère en famille en allant assister à un match de football, qu’on habite à Londres ou dans les coins les plus reculés de la perfide Albion. Le Boxing Day, jour férié, rime au royaume de Sa Majesté avec ballon rond. «En Angleterre, le football est une véritable religion. Et le Boxing Day fait partie du décor», témoigne Robert Pires dans Le Figaro. Ce jour-là, l’ambiance dans les stades se ressent d’une manière bien différente. «Lors de ma première saison à Arsenal, j’ai été agréablement surpris par l’atmosphère qui règne alors dans les stades. Les supporters y viennent en famille. Chaque match est une fête en soi. Toutes les places sont vendues», raconte l’ancien milieu d’Arsenal.

«C’est un combat psychologique entre les favoris. L’équipe qui en sort a de bonnes chances de terminer champion»

— Robert Pires

Au-delà de l’aspect communautaire, et financier de la chose, cette période est aussi décisive sur le plan sportif. Du 26 au 4 janvier, toutes les équipes de la Premier League vont devoir supporter l’enchaînement de trois matches en dix jours. «C’est un passage très compliqué à gérer. C’est un combat psychologique entre les favoris. L’équipe qui en sort a de bonnes chances de terminer champion. Lors des dernières saisons, Manchester United a toujours construit ses succès pendant les fêtes», constate Robert Pires. Devancés de deux points au classement par Manchester City, les hommes de Sir Alex Ferguson, même décimés (Nemanja Vidic, Darren Fletcher, Rio Ferdinand, Michael Owen, Anderson, Tom Clerverley, Fabio, Phil Jones et Ashley Young blessés), ont l’expérience de la gestion de cette décade, par rapport aux joueurs de Mancini.

Un calendrier favorable à Manchester United
 Qui plus est, les Red Devils auront l’avantage de recevoir deux équipes relégables (Wigan, Blackburn plus un déplacement à Newcastle), alors que les Citizens devront se déplacer deux fois (West Bromwich, Sunderland) et accueilleront ensuite Liverpool. «Un match contre une équipe mal classée, sur un terrain gelé du nord de l’Angleterre, est forcément compliqué. Les mecs en face sont surmotivés. Les leaders peuvent vraiment y laisser des plumes», prévient l’ancien international français. Manchester United peut-il reprendre le pouvoir à son rival ? C’est tout l’enjeu d’une journée pas comme les autres.

Programme de la 18e journée :
 Lundi 26 décembre
 14h
 Chelsea – Fulham

16h
 Bolton – Newcastle
 Liverpool – Blackburn
 Manchester United – Wigan
 Sunderland – Everton
 West Bromwich – Manchester City

20h45
 Stoke City – Aston Villa

Mardi 27 décembre
 16h
 Arsenal – Wolverhampton

18h
 Swansea – Queens Park Rangers

20h30
 Norwich - Tottenham

10:40 Publié dans SPORTS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, premier league

Écrire un commentaire