vendredi, 15 juin 2012

Politique

15/06/2012 à 12h:39 Par Jeune Afrique

Le prince héritier Philippe. Le prince héritier Philippe. © AFP


Le prince Philippe n'ira pas au Rwanda pour célbrer l'indépendance du pays. Explications.

Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères, Paul Magnette, celui de la Coopération, le prince héritier Philippe et son épouse... La composition de la délégation belge qui se rendra au Burundi le 2 juillet à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'indépendance (1er juillet 1962) a été révélée le 5 juin par Joseph Smertz, l'ambassadeur à Bujumbura. Aucune délégation ne se rendra en revanche à Kigali, le jour précédent : les autorités belges n'ont pas été invitées à célébrer l'indépendance du Rwanda. La cérémonie sera certes sans faste particulier, mais tous les chefs d'État d'Afrique de l'Est y ont quand même été conviés.

Au ministère belge des Affaires étrangères, on affecte de ne point s'en formaliser : « C'est leur choix et nous le respectons. » La vérité est que, pour les autorités rwandaises, la date du 1er juillet 1962 n'est pas vraiment celle de l'indépendance. Plutôt celle du passage de la tyrannie coloniale belge à un régime ethnocentriste, qui, trente-deux ans plus tard, débouchera sur le génocide.

Écrire un commentaire